En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le vivant et son évolution

Histoire de la théorie de l'évolution

Par JEROME GORGUES, publié le jeudi 26 janvier 2017 00:01 - Mis à jour le vendredi 16 juin 2017 22:49

L'explication de la Bible :

Créationnisme

Selon la Bible, peu après la création du monde (-6000 ans), Noé embarqua sur son bateau un mâle et une femelle de chaque espèce d'êtres vivants qui furent ainsi sauvés du déluge qui dura 40 jours.

Les fossiles sont considérés comme des restes d'êtres vivants disparus lors du déluge. Mais les scientifiques du début du XIXe siècle remettent en cause cette explication car ces restes témoignent d'êtres vivants qui n'ont visiblement pas tous vécu à la même époque.

L'explication de Cuvier
1769-1832 :

Fixisme

Daniel Gouget, paléontologue, nous dévoile le parcours de Cuvier, le plus grand anatomiste de son époque et l'inventeur de la paléontologie. S'appuyant notamment sur des fossiles d'ibis momifiés de 3 000 ans, Cuvier explique que les espèces sont fixes, qu'elles ne se transforment pas et que les extinctions sont uniquement dues aux catastrophes qui peuvent d'ailleurs s'accorder avec le déluge décrit dans la Bible.

L'explication de Lamarck
1744 - 1829 :

Transformisme

Laurent Goulven, historien de la paléontologie et de l'évolution, nous explique comment Lamarck, en tant qu'enseignant en zoologie, a expliqué la biodiversité en s'intéressant aux ressemblances entre espèces et en étudiant des milliers de fossiles. Pour lui, les espèces ne meurent pas, elles se transforment sous l'effet de la pression du milieu extérieur. C'est la « théorie du transformisme », qui l'opposa à Cuvier, fixiste et catastrophiste.

L'explication de Darwin
1809-1882 :

Sélection naturelle

Jean-Marc Droin, historien, met l'accent sur la démarche naturaliste de Darwin qui a observé, classé et identifié les espèces. Darwin a proposé un mécanisme de transformations des espèces qui repose sur le principe de « la sélection naturelle ». Les individus qui possèdent des caractères avantageux par rapport à leur milieu de vie se reproduisent mieux et transmettent ainsi ces caractères.


Source :

Catégories
  • La diversité la parenté et l’évolution des êtres vivants